En vert et contre tous.

19 avril 2013

La boî-boîte à vers de terre

Depuis très longtemps, nous avons fonctionné dans ma famille avec un composteur, simple amas de planches posé à même la terre délimitant un gros mètre cube où balancer les pelures de patates. Dans un premier temps, on se contentait de jeter nos déchets organiques, et force est de constater qu'on sortait moins souvent les poubelles. Mais je me suis mise à jardiner avec. Un vrai bonheur de remuer la terre toute noire : le composteur se portait à merveille, les vers étaient nombreux et très actifs !

Il me semblait donc logique d'en construire un, vu qu'ici, on mange pas mal de légumes et que ça me fend le coeur de ne pas voir les déchets recyclés. Et même, j'ai besoin de la terre pour jardiner - je n'utilise plus ces gros sacs de terreau pourris d'engrais, évidemment...

Donc voilà quelques planches plus tard la "maison à vers"... j'ai récupéré un bon paquet de lombrics dans le composteur originel et les voilà qui travaillent depuis une petite quinzaine dans leur nouvelle maison. 

Premier coup de "gné ?" quand les vers ont tenté un exode vers... euh le grand Rien ? J'avais fait, nigaude, le fonds de la maison en caillibotis... donc la nuit ils tombaient et j'en retrouvais séchés le lendemain *O* j'ai donc rajouté des planches au fond pour empêcher le jus de couler et les vers de se barrer et depuis, tout va bien.

J'espère que ça va bien se passer ^^

Posté par Dame-Chartreuse à 17:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Capillaire, mon cher. Tome 1

Autant ce blog ne va pas se transformer en "journal de pousse" comme je peux voir un peu partout (j'aime bien les lire, ça m'a donné plein d'astuces, mais on s'en fout du centimètre que j'ai gagné ce mois-ci), autant je ne peux résister au plaisir de vous faire partager les bénéfices d'un traitement capillaire 100% naturel.

Pourquoi faire d'abord ? Je connais des personnes qui ont la peau tellement sensible que trouver un produit d'hygiène convenable relève du parcours du combattant. Le 100% fait maison ne contient pas de ces agents allergènes (il y a les fameux parabens dont tout le monde parle, mais le reste d'une bouteille de shampooing aurait aussi de quoi faire pâlir le réservoir d'un sous-marin soviétique) et c'est bien plus respectueux pour la rivière la plus proche dans laquelle la station d'épuration du coin envoie tout ce qu'elle n'a pas pu traiter. 

Soyez sympas pour la STEP  et pour votre peau ! On y trouve aussi d'autres avantages. Mes cheveux y ont regagné :
- de la souplesse, ils ne cassent plus quand on tire un peu fort dessus
- de la brillance
- de la douceur
- leurs bonnes vieilles boucles anglaises
- du vert, naturel (je déconne pas, j'vous expliquerai)
- un espacement draconien des shampooings

Certains adeptes prennent des shampooings bios, regardant la composition scrupuleusement. C'est bien me direz-vous. Mais les flacons de ces marques montent souvent chers (pas tous, en magasin bio on trouve du bon vieux conditionnement familial qui n'est pas si onéreux au litre). Mais ceux qui ont la passion de la tambouillent aimeront, par la suite, préparer leur p'tite mixture à se verser sur la tête.

Sur les démarches à suivre, je vous renvoie à ce blog qui explique très bien les bases de soins capillaires naturels. J'ai tilté en le lisant la 1ère fois : ça ne m'intéresse pas de passer au bio pour mettre de l'huile d'un truc ramassé à l'autre bout de la planète, enfin certains choix ne me paraissent pas logiques pour autant.
Mais si ça peut vous rassurer, je n'utilise que des produits de cuisine et le budget au mois pour les obtenir n'est pas très élevé : oeufs, vinaigre, citron, miel, bière... voilà pour les principaux pour moi. C'est très marrant de voir la tête des gens quand je dis mettre de la bière sur mes cheveux.

La prochaine fois je parle de longueur. Ciaow !

Posté par Dame-Chartreuse à 17:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 avril 2013

De fille à femme...

Jenesuispasféministe, maiiis...

20120216_100433

... mais quand même, il y a des choses qui me tapent particulièrement sur le système. Notamment quand on me sort que de nos jours, la femme est libérée et nanana et libre d'avoir un compte en banque (soit, vrai), sortir seule (sauf que des fois le comportement des autres n'en donnent pas l'envie) et travailler.

Mais les plafonds de verre, dont on parle surtout au niveau des salaires et de l'absence de parité dans les hautes fonctions, représente un croûton de pain jeté aux dindes que nous sommes pour nous occupper tandis que sont camouflés nos vrais intérêts de lutte. Nous, les femmes.

Rares sont les affranchies de l'image de la femme. Je ne parle pas du cliché mais du stéréotype imposé. Rares sont les filles de mon âge qui n'ont pas ancré dans la tête, en leur for le plus profond, que leurs poils sont sales, ne devraient pas exister et doivent être obligatoirement rasés pour avoir l'air présentable. Proprement hallucinant. Peu sont capables de se rendre compte que c'est quelque chose que quelqu'un a profondément enfoncé dans leur crâne pour conditionner des achats supplémentaires.
L'égalité hemme-femme, rassurez-vous, gagne du terrain dans ce domaine : désormais, chez les hommes dont la virilité et mise au placard pour ouvrir de nouvelles part de marchés, le poil aux aisselles doit être rasé aussi. Ben voyons.

D'autres encore clament "qu'elles ne peuvent pas sortir sans maquillage parce que sinon elles se sentent mal". Le choix personnel est alors mis en exergue. Sans se rendre compte qu'on parle bien du poids du regard des autres sur soi... Ben voyons, depuis quand le maquillage est-il indispensable ?

Dans ces discours, je trouve on ne peut plus déplorable que l'on fasse peser sur le corps de la femme : l'importance du regard des autres, qui prime sur son ressenti personnel, le poids "d'obligations" inventées de toutes pièces qui en découlent, et donc le poids de son propre corps qui apparaît comme perpétuellement défectueux face à l'idéal, avec la NORME de devoir tout faire pour s'y plier !

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça 
Quand j'ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J'aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n'est pas le même
Que j'aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi


Je suis faite pour plaire
Et n'y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais


Qu'est-ce que ça peut vous faire
Ce qui m'est arrivé
Oui j'ai aimé quelqu'un
Oui quelqu'un m'a aimée
Comme les enfants qui s'aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer...
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n'y puis rien changer.

J. Prevert


Posté par Dame-Chartreuse à 13:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 avril 2013

Le énième retour de lacontre-attaque du grand détournement

Un an et demi après mes réflexions concernant la simplicité volontaire (l'article 125), je reviens témoigner de mes choix de vie.

Libérée du carcan d'un domicile familial et ses règles de vie qu'on ne choisit pas, me voilà on ne peut plus libre. J'applique désormais au mieux mes principes et souhaite en toucher deux-trois mots, car j'ai beaucoup râlé par le passé sans trop témoigner de ce qu'un modeste humain peut faire à son échelle pour dire poliment "merde" à notre société.

La bonne conscience que les médias extérieurs vous donnent, séparés de la logique, ne me concerne pas (enfin j'espère !) car je n'ai jamais été cette cible qu'espère toucher le greenwashing. A quoi bon payer une mangue certifiée bio mais qui vient de Guyane ? Je suis quelqu'un qui aime fabriquer et prendre les choses en main, un point, c'est tout. A venir donc : des solutions simples et efficaces, le tout dans la joie et le cynisme.


58966_634286166586605_1367613592_n

John W. Waterhouse - Une hamadryade (dryade strictement reliée aux chênes) et un faune

Posté par Dame-Chartreuse à 11:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 mai 2012

"Ta gueule et suce"

http://www.ladepeche.fr/article/2012/05/05/1346438-le-harcelement-sexuel-raye-du-code-penal.html

Je me demande vraiment où le conseil constitutionnel a voulu en venir...  Il y avait plus "simple" : réviser le texte (ça prend du temps ok mais attendre le prochain président, le réecrire et l'adopter c'est pas mieux).

On perdra de toutes façons, je pense, le bénéfice de la jurisprudence, avec un nouveau texte...

Mais oui, hein, en attendant, relâchez les porcs et les truies qui étaient en passe d'être sanctionnés, permettez l'ignoble ; qu'est-ce qu'on s'en fout, après tout n'importe quel individu a le droit de vous seriner pour obtenir vos faveurs, c'est pas du tout une atteinte à votre dignité, qu'est-ce que ça a d'humiliant, hein ?

Dégoûtée, encore et encore...

Posté par Dame-Chartreuse à 13:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 avril 2012

Grève de cell-phone.

Y'a pas de souci, mon téléphone, je l'aime bien. Il est pratique. Un modèle de 2005 récupéré, un indestrutible Nokia, l'abonnement introuvable plus vieux encore (2001 !). Inutile de vous préciser que je ne change pas de téléphone tous les ans, comme le voudraient certains... Et que je réprouve cette pratique (de toutes façons, on me met face à un truc à peine plus moderne, je m'en sors déjà plus devant les touches).

Et comme je m'en sers tellement, tellement peu, je me suis dit que c'était pas plus mal qu'il reste éteint à la maison. Il n'y a même pas eu à parler de sevrage donc. Je conserve toutefois l'objet - le modèle antique indestructible et l'abonnement pratique sont des choses qui ne sont plus trouvables et je vérifie une fois par jour mes messages.

Mais ne comptez plus sur moi pour être dans la politique du 100% joignable partout-toutdesuite-maintenant. Merci de laisser un message après le bip sonore... =)

tumblr_m0w6kaQzHC1qg6iyro1_250

Posté par Dame-Chartreuse à 17:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 avril 2012

La vertitude des choses

63122154

''J’ai toujours écrit sans savoir comment ni pourquoi. Je continue pour les mêmes raisons.''


Jean-Marc La Frenière
http://lafreniere.over-blog.net/




Posté par Dame-Chartreuse à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2012

A vous de choisir...

En parcourant les niouz je suis tombée sur les propos d'un type qui m'ont redirigée vers une nouvelle recherche (alors que j'ai déjà les yeux en vagin de schtroumpf et le cerveau plus très frais), bref, je viens de faire la connaissance malheureusement post-mortem d'un type à qui José Bové en personne a déjà dû serrer la paluche.
Un énième gars qui avait déjà tout compris et qu'on n'a pas écouté.

http://www.jutier.net/contenu/redumont.htm

Après lui, l'écologie politique a peut-être tenté d'autre percées intelligentes mais à l'heure actuelle je déconseille n'importe qui de faire confiance aux verres rouges d'Eva Joly et Europe Ecologie, parce qu'il n'y a plus grand rapport avec les priorités de René Dumont.
J'ajouterai que depuis que je regarde les Niouz des présidentielles à venir, que je vois partout des pamphlets pro-machin, anti-truc, mais j'ai pas encore vu parler une seule fois de tous ces sujets capitaux dont il était question en 1974. Des idées pourtant sur lesquels notre avenir immédiat devrait se baser, bien qu'il soit trop tard bien entendu...
Si autrefois je sais qu'on traitait les écologistes - naturalistes ET politiques - de Cassandres, à l'époque, c'était de la rigolade, et maintenant je trouve que ça du mensonge pur et dur que de mener une campagne présidentielle sans dire une seule fois "écoutez, on est grave dans la merde, moi j'propose qu'on ne se soucie plus des futilités people du quotidien et qu'on balance nos priorités dans la survie." Non, juste "écoutez, on est grave dans la merde".


Posté par Dame-Chartreuse à 22:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 avril 2012

Permis d'exister

"Pompe à fric". C'est tout ce qui me vient à la tête quand je pense au permis de conduire.

Et qu'ils soient aidés par une bourse ou que le code et le permis soient dispensés sous forme de forfait, je trouve ça affreusement cher, surtout pour un budget d'étudiant.

Malheureusement, ne serait-ce qu'avoir la mention Permis B sur un CV, ça va changer toute la donne, même sans véhicule... (et SURTOUT dans mon domaine de boulot !). On continue donc à se faire docilement prendre par derrière sans vaseline, parfois en peinant vraiment pour joindre les deux bouts, dans l'optique de répondre à un impératif.
Périmé qui plus est, puisqu'à l'heure d'aujourd'hui, se détacher des énergies fossiles - donc de la bagnole - est un impératif... Autant de pognon foutu en l'air, mais il devient vraiment difficile de convaincre les personnes qu'on peut se bouger sans voiture.

Quand je regarde les personnes au volant, je les vois trop souvent en solo, quand je vois que les unes après les autres les lignes de transisère ferment, je suis dépitée - par l'égoïsme de chacun, tout le monde paye, y compris moi qui ne peux pas aller aux départs de rando.
Par l'égoïsme de chacun, les autres aussi doivent prendre le volant, du coup. Cercle vicieux...
Si vous pouvez vous débarasser de cette corvée assez tôt c'est une chance, mais si dans votre vie vous n'avez pas besoin de le passer, c'est juste magnifique et idéal.

Ma promesse, c'était de ne pas refuser un auto-stoppeur, parce que je sais combien c'est précieux de voyager comme ça...
Je tiens plus que jamais à tenir cette promesse.

Surtout que je voulais aller au concert d'Agalloch, mais vu la date ça n'était pas possible, mais j'étais déjà en train de regarder le covoiturage pour y aller, c'est tellement moins onéreux que le train.

 53605527

Vous l'aurez compris, je suis de retour (: et j'ai ouï dire de la date d'Agalloch en France (comme la fois d'avant : c'est une seule date et c'est à Paris et je ne peux pas y aller, O U I N.

Comme visiblement fermer mon clape-merde n'est pas une chose facile (j'ai tenu un mois) et que j'ai la flemme de changer de domaine et de repasser le lien à tout le monde, autant refaire surface. J'ai fait du ménage. Gardé l'essentiel. Rien de plus.

Posté par Dame-Chartreuse à 19:54 - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 février 2012

139.

Posté par Dame-Chartreuse à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]